Société d'Histoire de l'Eglise d'Alsace
Ressources documentaires

 

En 2008, nous avons célébré le 150ème anniversaire de la naissance de celui qu'avait béatifié le pape Benoît XVI, trois ans auparavant ; trois années pendant lesquelles l'Eglise et le monde ont pu se réapproprier toute la richesse de cette figure remarquable de l'Histoire et de la Foi chrétienne.

Toutefois, force est de constater que Charles de Foucauld n'avait jamais été totalement oublié par l'historiographie et la littérature, depuis sa mort en martyr, le 1er décembre 1916. C'est que le personnage fascine à juste titre, bien ancré dans une époque révolue (celle de la IIIème République, de l'Empire colonial, etc.), et en même temps, présentant une singulière contemporanéité. En embrassant d'abord la carrière d'officier, il perpétue la tradition militaire de sa famille aristocratique. Pendant ses études, et bien plus lorsqu'il quitte finalement l'armée pour partir au Maroc, c'est sa passion pour la géographie qui le conduit à se faire explorateur ; ses publications connaissent d'ailleurs un certains succès. Mais déjà, il porte un autre regard sur les réalités de son temps, lorsqu'il espère un véritable projet politique et humaniste pour les populations de l'Empire colonial, quand il rachète des esclaves pour les libérer, ou lorsqu'il commence à ressentir cet indicible appel à aller vers l'autre, à travers la compréhension respectueuse et sincère de sa culture. Et puis, s'étant retrouvé dans l'impasse d'une vie dissolue et débordante de frasques, ce sera la conversion au Christ et le sacerdoce. Non pour satisfaire aux traditions d'une famille à laquelle il fait honte et qui le renvoie aux drames de son enfance, mais pour trouver la plénitude du sens de sa vie : l'amour du prochain. Jusque dans la radicalité de l'érémitisme missionnaire, qui le mène dans les sables du Sahara, auprès des rudes tribus touaregs : il ira au bout d'une nouvelle approche pastorale, prêchant non par des paroles, mais par l'exemple de sa vie donnée au Christ et aux autres... jusqu'au bout.

C'est dans cet esprit qu'il apparaît significatif de se pencher sur la genèse du bienheureux Charles de Foucauld, point de départ d'un chemin qui le mena vers la sainteté. Ainsi, le chanoine Bernard XIBAUT, chancelier de l'Archevêché de Strasbourg et président de la Société d'Histoire de l'Eglise en Alsace, nous partage ici le texte de sa conférence :

Bernard XIBAUT - Le bienheureux Charles de Foucauld - Une enfance alsacienne (1858-1870)