Société d'Histoire de l'Eglise d'Alsace
Ressources documentaires

La Guerre des Evêques est le nom traditionnellement donné par l'historiographie à un conflit régional qui participe plus largement des affrontements liés à l'établissement de la Réforme protestante au XVIème siècle, dans le Saint Empire romain germanique, et finalement dans toute l'Europe.

Ce conflit se traduit en fait par la division du grand-chapitre de Strasbourg, entre une partie des chanoines acquis aux idées de Martin Luther et ceux restés fidèles à Rome. Ainsi, le grand-chapitre, qui s'était progressivement arrogé le droit d'élire les évêques de Strasbourg, et qui était alors composé de membres issus de puissantes familles nobles d'Empire, se déchira, à la mort de l'évêque Jean de Manderscheid, pour le choix de son successeur : ce fut le point de départ du conflit en 1592, avec, en arrière plan, un imbroglio européen et régional de considérations théologiques, politiques, dynastiques, etc. Aboutissant, à plusieurs niveaux, dans une impasse, le conflit se soldera par la signature d'un accord à Haguenau, en 1604, avec la médiation du roi français Henri IV et du margrave de Wurtemberg : le titre épiscopal et le grand-chapitre restent aux catholiques, moyennant d'importantes concessions financières, tandis que la ville de Strasbourg est reconnue comme ville protestante, les catholiques renonçant à la cathédrale...

Le chanoine Bernard XIBAUT nous propose d'analyser les mécanismes à l'origine du conflit, son déroulement, et ses conséquences, tout en le replaçant dans le contexte de l'époque :

Bernard XIBAUT - La Guerre des Evêques (1592-1604)