Société d'Histoire de l'Eglise d'Alsace
Ressources documentaires

A l’aube du 16e siècle, les critiques stigmatisent les abus d’une l’Eglise (cumul et trafic des charges, privilège du clergé, commerce des indulgences…) qui répond maladroitement à l’inquiétude spirituelle. Jean Geiler de Kaysersberg fustige, dans ses prêches en allemand prononcés depuis la chaire de la cathédrale, les manquements de la société de la fin du 15e siècle. Il cristallise l’espoir de changement. Prêtre, pédagogue et humaniste, Jacques Wimpheling affirme l’urgence d’instruire le clergé pour favoriser l’évangélisation. Sébastien Brant, chancelier de la Ville, met l’accent sur les manquements moraux de ses contemporains. Son chef d’œuvre, La Nef des Fous - das Narrenschiff - publié à Bâle en 1494 est une féroce satire des mœurs de son temps. Clément Ziegler, dit le jardinier, fustige la vénération des images et le culte des figures de sainteté. Il rejette le baptême des enfants et relativise la Cène. Ce prédicateur laïc, élu en 1526 aux fonctions de pasteur de la Robertsau, prône la constitution d’une communauté fraternelle et égalitaire.

Jean-François KOVAR - La Réforme protestante à Strasbourg